Cavafis, pourquoi ? - Poèmes traduits par François Sommaripas

A l'entrée du café

Quelques mots dits à côté
me firent tourner vers l'entrée du café.
Dans sa beauté, ce corps
semblait conçu par l'amour même -
modelant, dans son art suprême,
les membres symétriques avec délectation;
façonnant le sculpté de la taille
et laissant, au frôlement de ses mains,
une émotion
sur le front, les yeux et les lèvres.

1915 - 61

Traduction : François Sommaripas

Haut de page