Cavafis, pourquoi ? - Poèmes traduits par François Sommaripas

A la table d'à côté *

Il doit avoir à peine vingt-deux ans.
Mais déjà, ce corps je le connais,
je l'ai connu il y a vingt-deux ans déjà.

Il ne s'agit pas d'une pulsion érotique,
je viens seulement d'entrer dans cet endroit
et je n'ai bu qu'un verre d'alcool.
Ce corps, je l'ai connu, j'en suis certain.

Seul le cadre m'échappe –
mais qu'importe?
Et voilà, alors qu'il s'assied à la table d'à côté,
je reconnais chacun de ses mouvements
et, sous les vêtements je revois nu
le corps aimé jadis, les formes familières.

1918 - 78

Traduction : François Sommaripas

Haut de page