Cavafis, pourquoi ? - Poèmes traduits par François Sommaripas

Dans l'attente des barbares

-Qu'attendons-nous tous, rassemblés au forum? C'est qu'aujourd'hui les barbares vont arriver. -Pourquoi cette inactivité au sénat?
Que font les sénateurs sans légiférer? C'est que les barbares seront bientôt ici.
Quelles lois les sénateurs pourraient-ils promulguer?
Lorsque les barbares viendront, ils feront eux les lois.
-Pourquoi notre empereur, levé de si bonne heure,
s'assied-il couronné sur le trône,
devant la grande porte de la ville? Parce que les barbares arrivent bientôt
et l'empereur doit recevoir leur chef.
Il a même préparé un parchemin à lui remettre
oú il le comble de titres honorifiques.
-Pourquoi nos deux consuls et nos préteurs
portent-ils leurs toges rouges brodées;
pourquoi sont-ils parés de tous ces améthystes,
et de ces bagues serties d'émeraudes précieuses;
pourquoi tiennent-ils des cannes d'apparat
finement décorées d'argent et d'or? Parce que les barbares arrivent aujourd'hui
et, de tout ce luxe, ils seront impressionnés.
-Nos fameux orateurs, pourquoi ne viennent-ils pas
faire leurs discours, débiter leurs histoires? Parce que les barbares viendront aujourd'hui
et ces discours et toutes ces phrases les fatiguent.
-Pourquoi cette inquiétude subite, cette confusion
(les visages sont devenus soudain si graves).
Pourquoi les rues et les places
sont-elles désertées et tout le monde
rentre t-il chez-lui si préoccupé? Parce que, la nuit tombée,
les barbares ne sont toujours pas arrivés
et certains venus de la frontière
ont annoncé qu'il n'y a plus de barbares.
Et à présent qu'allons nous devenir sans barbares.
Ces gens auraient été une solution.

av. 1911 - 16

Traduction : François Sommaripas

Haut de page