Cavafis, pourquoi ? - Poèmes traduits par François Sommaripas

Désirs

Tels les beaux corps de ceux qui morts jeunes
furent portés, en pleurs, en splendides mausolées,
la tête ornée de roses et les pieds de jasmin —
me semblent tous les désirs qui n'ont fait que passer
sans accomplissement, sans jamais connaître
une nuit de volupté, ni son matin radieux

avant. 1911 — 1

Traduction : François Sommaripas

Haut de page

Haut de page