Cavafis, pourquoi ? - Poèmes traduits par François Sommaripas

L'échoppe du bijoutier

Roses en rubis, violettes d'améthyste
lys en perles. Enveloppés avec soin de fine soie verte,
il les enferme, loin des yeux.

Ils sont tels qu'il les aime, sa vision à lui de la beauté,
la preuve aussi de son travail osé, parfait,
pas une copie de la nature.

A l'entrée d'un client, il va lui proposer
beaux bracelets, chaînes, colliers et bagues -
d'autres désirables parures.

1913 - 41

Traduction : François Sommaripas

Haut de page