Cavafis, pourquoi ? - Poèmes traduits par François Sommaripas

Manuel Comnène

Le Roi messire Manuel Comnène
par une morne journée de Septembre
sentit que la mort était proche.
Les astrologues de la cour
(qui vivaient à sa solde)
péroraient et assuraient
qu'il lui restait de longues années à vivre.
Mais lui, pendant qu'ils caquetaient ainsi,
se souvint de vieilles coutumes pieuses
et il ordonna
que l'on aille lui chercher aux monastères
des simples soutanes, et il s'en revêt,
et il se réjouit,
d'avoir l' aspect humble d'un moine.

Heureux sont ceux qui croient
et, comme le roi Manuel Comnène,
finissent humblement enveloppés
de la bure de leur foi.

1915 - 55

Traduction : François Sommaripas

Haut de page