Cavafis, pourquoi ? - Poèmes traduits par François Sommaripas

Prêtre au Serapium

Mon bon vieux père
qui m'a toujours aimé d'un amour égal,
mon bon vieux père je pleure,
mort peu avant l'aube avant hier.

Jésus Christ, à chacune de mes paroles,
de mes pensées et de mes actes,
je veille à me conformer
aux préceptes de ta très Sainte Eglise.
Et ceux qui te refusent, je les abhorre.
Mais à présent, mon Christ,
je pleure et me lamente pour mon père,
malgré qu'il fut - horrible à dire –
prêtre au Serapeum maudit.

1926 - 128

Traduction : François Sommaripas

Haut de page