Cavafis, pourquoi ? - Poèmes traduits par François Sommaripas

Rois Alexandrins

Les Alexandrins accourent en masse au Gymnase
pour voir les enfants de Cléopâtre, Césarion,
et ses jeunes frères Alexandre et Ptolémée
qui, à leur première apparition publique,
devant un splendide alignement de soldats
ils seront proclamés rois.

Alexandre - est nommé roi
de l'Arménie, de la Médie et des Parthes.
Ptolémée - proclamé roi
de Cilicie, de Syrie et de Phénicie.
Césarion se tient devant ses frères
vêtu de soie rose,
un bouquet de jacinthes à la poitrine
sa ceinture parée
d'une double rangée de saphirs et d'améthystes,
ses sandales attachées de rubans blancs
brodées de perles de teinte rose.
Lui, il a droit à plus encore,
il est proclamé Roi des Rois.
Les Alexandrins se doutent certainement
que tout cela n'est que théâtre.
Mais la journée est chaude et poétique,
le ciel d'un bleu éclatant,
le Gymnase d'Alexandrie
un monument de l'art superbe,
le faste des courtisans exceptionnel,
Césarion plein de charme et de beauté
(fils de Cléopâtre, du sang des Lagides),
et les gens se précipitent à la fête
et, ravis du spectacle, ils acclament
qui en Grec, qui en Egyptien, qui en Hébreu,
tout en sachant pertinemment
la valeur de tout cela,
de ces royaumes qui ne sont que paroles creuses.

1912 - 35

Traduction : François Sommaripas

Haut de page