Cavafis, pourquoi ? - Poèmes traduits par François Sommaripas

Un de leurs dieux

Quand l'un d'eux, au soir tombant,
traversait le marché de Séleucie,
- éphèbe élancé, d'une beauté parfaite,
les yeux pleins de la joie des immortels,
les cheveux noirs parfumés, -
les passants le regardaient
et se demandaient
quel était donc cet inconnu,
était-il Grec de Syrie ou étranger.
Mais ceux qui observaient mieux
comprenaient et s'effaçaient
pour lui céder le pas et,
alors qu'il se perdait sous les colonnades,
dans les ombres et les lumières du soir,
se dirigeant vers le quartier qui, la nuit,
vit d'orgies et de débauches,
d'ivresses et de luxures de toutes sortes,
ils se demandaient
lequel parmi Eux pouvait-il être
et pour quelle jouissance équivoque
descendait-il des Hautes Demeures Sacrées
dans les rues de Séleucie.

1917 - 62

Traduction : François Sommaripas

Haut de page